REVUE DE PRESSE Archives ACCUEIL
FLASH
ACCUEIL

Dijon - Place de la Libération
L’été des terrasses

Sans discours, sans ruban, la place de la Libération a été «baptisée» samedi par les élus et propriétaires des terrasses qui ont remplacé les voitures. En musique, mais sans tambours ni trompettes.

Il n’y eut pas de discours, ni de découpe de ruban, et plus qu’une inauguration, il vaut mieux parler de « lancement » : la nouvelle place de la Libération a été « baptisée » par ses animateurs et les élus dijonnais, et il ne reste plus qu’à souhaiter un été complice, comme celui de ce samedi radieux.
Les animateurs, ce sont les cafetiers qui ont installé des terrasses, et MM. Devaux (Legend café), Soulier (Ducs), Billoux (Pré aux Clercs) et Rouget (Agora) étaient en première ligne pour accueillir François Rebsamen et son équipe, venus faire un petit tour de place et trinquer à sa nouvelle ambiance.

L’unanimité était parfaite chez les cafetiers pour saluer cette réussite, à quelques bus près. « Nous sommes ravis », « c’est très bien », « les clients l’attendaient », « il suffisait de pas grand-chose » : telles étaient les petites phrases partagées par le quatuor. A propos de quatuor, il y en avait un autre, de jazz, et de qualité, ainsi que Fred Gien, top mixeur, et un agréable duo violon-guitare. Car la musique accompagne délicieusement les terrasses de l’été.
« Il fallait aller vite, le beau temps n’attend pas » expliqua François Rebsamen avec un sourire, l’allusion concernant le sol : oui, il y aura des pavés à la place du bitume, encore marqué des emplacements réservés aux stationnements automobiles. Car il y en eut.

À présent, c’est une redécouverte du lieu qui s’impose, et c’est maintenant la place Emile-Zola qui est l’objet d’attention. La concertation avec les cafetiers est effective… et les pavés sont déjà là. Et sous les pavés, la plage ?

Michel DORIER


Mis en ligne le Lundi, 25 juin 2001
--------------------------------------------------------------------------------
© Copyright Le Bien Public